Thierry Dagon

Vie:

Né en 1959, d’abord hautboïste, Thierry Dagon prend ses premières leçons de chant à l’âge de 21 ans chez Olivier Dufour, qui l’encourage à persévérer dans le registre de haute-contre. Titulaire d’un diplôme d’enseignement et d’une virtuosité, il a étudié avec de nombreux professeurs renommés dont Marie-Françoise Schuwey, Tiny Westendorp, René Jacobs. Se concentrant sur le chant après avoir touché à de multiples instruments (du piano à la contrebasse en passant par l’orgue), on le voit dans plusieurs ensembles, tels Musicatreize (Marseille) ou Singtonic.

Parallèlement aux concerts sur le mode du récital, de l’oratorio et de l’opéra, il dirige l’ensemble vocal Carmina à Fribourg, le chœur de dames Arcana de Chardonne (fondé par Marianne Jeanquartier), l’ensemble vocal Mon Pays de Fribourg et, jusqu’à la fin 2011, le Chœur-Mixte de Bulle (fondé par Carlo Boller). Avec ces ensembles amateurs, il aborde des genres aussi variés que la comédie musicale (Sister Act avec Arcana), l’oratorio (Te Deum de Charpentier avec le chœur-mixte de Bulle) ou le happening le plus déluré (Stimmung de Karlheinz Stockhausen avec Carmina ; barbershop quartets avec Carmina et avec Mon Pays). Ces activités d’interprète et de compositeur se doublent de travaux de correspondant fribourgeois de la Revue musicale de Suisse romande, critique de disques pour la Revue suisse des musiciens et de chroniqueur romand pour la revue Chorus ; il a également été critique musical pour le journal La Liberté de Fribourg. Enfin, l’homme se voue à l’enseignement dans le cadre de cours donnés pour la Société cantonale des chanteurs fribourgeois et pour l’Association vaudoise des chefs de chœurs.

Passionné de musique ancienne et contemporaine, Thierry Dagon a obtenu plusieurs récompenses discographiques à la suite de ses collaborations régulières avec le Parlement de Musique de Strasbourg. Il s’est produit à de multiples reprises en Suisse et en Europe, que ce soit en qualité de chef ou de chanteur. Thierry Dagon passe toutefois la majeure partie de son temps à l’écriture musicale (musique électroacoustique, films, chœurs, performances de théâtre musical, scène...). Son intérêt pour la composition réside surtout dans l’expérience des rapports pluridisciplinaires qu’elle peut impliquer avec les écrivains, les peintres, les cinéastes et les chorégraphes. En particulier, il a écrit de nombreuses musiques destinées à l’ensemble de danse moderne fribourgeois Da Motus. L’exécution de son œuvre Qu’il fasse clair lors de la Poya d’Estavannens 2000 a fait l’effet d’une petite bombe dans le monde de la musique populaire fribourgeoise.

Sources : site officiel du compositeur/rédaction et compléments par Daniel Fattore/photo Alain Wicht

Œuvres :
En dilatant les traces (1999), musique de ballet
Qu’il fasse clair (2000) pour chœur mixte, sur un poème d’Eugène Guillevic
Points, lignes, éclats (2002) pour chœur d’enfants
Fata Mondana, musique de ballet
L’autre, c’est Claude
, musique de ballet

Retour au sommaire des compositeurs
Retour à la une