Ruedi Wyss

Vie:
Né en 1932, le compositeur Ruedi Wyss a commencé à l’âge de 14 ans une formation professionnelle de dessinateur en machines auprès de l’entreprise Truninger AG, à Soleure (Suisse). Jusqu’à sa retraite, il reste fidèle à la construction de machines. Il est domicilié à Günsberg avec son épouse et ses trois enfants. 

Mais dès sa plus tendre jeunesse, il se sent spécialement attiré par la musique. Il commence par se former à l’accordéon. A neuf ans, il suit ses premières leçons ; de 1952 à 1962, il est professeur d’accordéon dans la région de Bucheggberg.

C’est à la société de musique de Günsberg que Ruedi Wyss connaît ses premiers contacts avec la musique à vents. Après avoir appris le cornet en formation de cadets, il réussit les examens lui permettant de devenir trompette à l’armée ; il devient donc musicien militaire, et effectue son école de recrue à Aarau. Au terme de cette étape de vie, il suit une formation de chef de fanfares. Sa carrière de chef de fanfares l’amène à diriger les sociétés de musique d’Etzingen, de Günsberg, de Niederbipp, de Langendorf, ainsi que la Konkordia de Granges/Soleure.

Ruedi Wyss s’est investi comme formateur auprès des sociétés cantonales de musique de Berne et de Soleure. Il a également officié comme expert lors de nombreuses fêtes cantonales et fédérales de musique, et est très demandé pour évaluer des ensembles populaires à vents.

Ses compositions méritent qu’on s’y arrête. Certaines d’entre elles sont devenues populaires, par exemple la Marche du Conseiller fédéral Ritschard, la Marche du Conseiller fédéral Villiger, Gruss an Falkenstein, Fera-Walzer ou Der Kapitän, qui comptent parmi les pièces les plus jouées de Suisse. Selon la SUISA, son catalogue compte plus de cent pièces, qu’il distribue lui-même depuis 1962 à l’enseigne des éditions Rudo. Ruedi Wyss est en outre l’auteur d’une abondante littérature pédagogique. Il a rédigé des méthodes destinées aux chefs et aux musiciens. Elles ont connu une large diffusion sous le nom de Rudo-Schule.

En 1985, le gouvernement du canton de Soleure lui décerne un prix de reconnaissance pour son investissement dans la formation des musiciens soleurois. En 1989, il obtient en outre le très recherché prix Stephan Jaeggi ; enfin, le 23 octobre 2004, il se voit remettre le prix « Goldener Violinschlüssel » à Niederbipp, pour l’ensemble de son œuvre d’interprète, de chef, de compositeur et de pédagogue.

Source : prix Goldener Violinschlüssel/traduction Daniel Fattore

Œuvres :
Der Kapitän
Fera-Waltzer
Gruss an Falkenstein
Marche du Conseiller fédéral Ritschard pour fanfare
Marche du Conseiller fédéral Villiger
pour fanfare
Stadt Grenchen (2005) pour fanfare

Retour au sommaire des compositeurs
Retour à la une