Robert Mermoud

Vie:
Robert Mermoud est né à Eclagnens (VD). D'abord instituteur, il devient maître de musique. En 1947, il obtient à Bâle son diplôme de chef d'orchestre auprès de Hans Münch. Il suit des cours de direction avec Hans Haug et Felix Weingartner, apprend la composition dans les classes de Bernard Reichel et Walter Geiser.
Tout au long de sa carrière, Robert Mermoud a exercé une intense activité de chef de choeur. Il est également le fondateur du choeur du théâtre du Jorat (1978) où il a conduit près de 300 spectacles. Il a dirigé la plupart des oratorios du répertoire. Son nom reste lié à la création de la Deuxième symphonie de Raffaele d'Alessandro, du Requiem de Frank Martin, du Gloria in excelsis de Bernard Reichel, du Buisson ardent et de l'Ecclesia de Heinrich Sutermeister.
Robert Mermoud a présidé la Commission de musique de la Société cantonale des chanteurs vaudois, et a oeuvré à la commission musicale de la Société fédérale de chant. Il a également présidé à l'élaobration du recueil de chants Chanson vole à l'usage des écoles de Suisse romande. Il a reçu en 1983 la Médaille Beaumarchais, décernée par la SACEM (Société française des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique).
L'oeuvre de Robert Mermoud comprend 60 opus, choeurs a capella ou avec accompagnement, musiques de scène, en particulier pour le théâtre du Jorat: Le Silence de la terre (1953), La Mégère apprivoisée (1969), Le Chevalier de Grandson (1978). Robert Mermoud est l'auteur d'une traduction française de l'ouvrage de Paul Hindemith Elementary training for musicians, traduction éditée en 1986 sous le titre de Pratique élémentaire de la musique chez Jean-Claude Lattès. Robert Mermoud s’est éteint en février 2005. Daniel Fattore/bio SCCV

Oeuvre:
Le Silence de la terre (1953)
La Mégère apprivoisée (1969)
Les Très-riches heures (1970)
Le Chevalier de Grandson (1978)

Retour au sommaire des compositeurs
Retour à la une