L’ENFANCE DU FOU,

« comédie »,

 

par Olivier Mathieu (1969).

 

Vous allez pouvoir lire, ci-dessous,

un texte introuvable datant d’il y a 39 ans ! 

 

- « Toi, belles jambes !

- « Jambes de toi plus belles que celles de vaches ! Toi, jolie vache ! »

- « Vous dormir avec je ».

- « Montre tes jambes, que je les touche ».

Et le gâteux, de répéter :

- « Moi correct ! Moi correct ! Moi correct ! Moi  n’faire « ça » qu’aux vaches ! Quand même ! Traire toi doit être passionnant…»

Olivier Mathieu, L’Enfance du Fou (1969).

 

 

 

De même que les textes « Olivier et Gertrude » et  « Les Dames très dignes », œuvres enfantines déjà présentes sur ce site,  « L’Enfance du Fou » date de 1969 (le texte a reçu quelques ajouts limités aux alentours de 1974, comme une lecture extrêmement attentive le démontre, et comme Olivier Mathieu le signale ici).

L’ouvrage a fait l’objet d’une brochure, en 1983 (64 pages, dont 61 pages de texte, couverture rouge. Le tirage avait été seulement, alors, de quelques centaines d’exemplaires.

Le texte qui suit est rigoureusement fidèle à l’original.

En caractères gras et entre crochets, l’auteur a ajouté, en 2008, des notes biographiques et explicatives.

Les amis, les lecteurs de longue date, les nouveaux lecteurs aussi d’Olivier Mathieu ne manqueront certainement pas, dès cette parution, d’imprimer et de conserver précieusement ces pages, strictement introuvables depuis tant d’années, et qui étonneront non seulement par leur précocité, par leurs allusions à divers personnages (parmi lesquels Marie de Vivier… et beaucoup d’autres), mais aussi par leurs « prémonitions ». Car par plus d’un point, à en croire Olivier Mathieu, ce récit « surréaliste » de 1969 « décrivait » des aspects de sa vie alors à venir.

 

Daniel Fattore

Retour à la rubrique des Nouvelles Littéraires

Retour au sommaire