César Geoffray

Vie:
Né en 1901, César Geoffray est d'abord élève de Florent Schmitt au Conservatoire de Lyon (69). C'est dans la classe de ce dernier que César Geoffray obtint les premiers prix d'harmonie et de contrepoint (1922-1923).

De 1930 à 1940, César Geoffray est membre de  la communauté artisanale de Moly-Sabata (inspirée de la démarche d’Albert Gleizes, qui était de confondre progressivement l'art, la vie, et la foi en Dieu). Il y partage alors les enseignements d'Albert Gleizes. Il y anime aussi des chorales et spectacles populaires, avec l'aide des autres artistes de Moly, notamment Anne Dangare et Lucie Deveyle.  

Parallèlement, son ambition de fondateur  ne fait que croître : en 1932, il prend la direction de la Lyre Ouvrière Bressane, en 1936 la sous-direction des « Chanteurs de Lyon ». En 1940, il fonde la chorale du Scoutisme Français, à Lyon, et il est maître national de chant des Scouts de France de 1942 à 1955.

De cette implication dans le Scoutisme, naît le mouvement « A Cœur Joie », dont il est président-fondateur : mouvement international qui a compté plus de 450 chorales en 1965, réparties sur les pays francophones (France, Belgique, Canada, Liban, Afrique du Nord). Ce mouvement comprend aussi une section « arts plastiques », nommée Arc-en-Ciel.

Le cheminement artistique  de César Geoffray, homme passionné par le chant choral en commun, reste marqué par deux rencontres majeures : celle de Florent Schmitt au conservatoire de Lyon : César Geoffray  reconnaît qu'il lui a transmis les secrets de son admirable technique musicale : clarté en  musique, clarté de la mélodie, de la polyphonie, amour de la musique, et celle d'Albert Gleizes à Moly-Sabata, pour trouver la juste application de la technique du premier, dans le respect de ses principes - qui resteront fortement ancrés dans l'œuvre et la vie de César Geoffray.

Créateur de plus de mille titres – harmonisations ou compositions originales – César Geoffray est nommé Instructeur national d'Éducation Populaire au Ministère de l'Éducation nationale en 1945. Il s’est éteint à la veille de Noël 1972. Son oeuvre majeure reste la fondation des Chorales A Cœur Joie.  

Source : Art-et-histoire.com/Daniel Fattore

Retour au sommaire des compositeurs
Retour à la une